Responsive image

la protection des pollinisateurs et de la biodiversité en général

19-02-2021

34 PARLEMENTAIRES APPELLENT LE GOUVERNEMENT À UN « PLAN POLLINISATEURS » AMBITIEUX




 




Les syndicats en région

 



34 Parlementaires appellent le gouvernement à un « Plan pollinisateurs » ambitieux

34 PARLEMENTAIRES APPELLENT LE GOUVERNEMENT À UN « PLAN POLLINISATEURS » AMBITIEUX


19 février 2021

Alors que le « Plan pollinisateurs » est actuellement en concertation, l’Association Bee Friendly, la Fédération Française des Apiculteurs Professionnels, le Syndicat National d’Apiculture, l’Association Terres d’Abeilles et l’Union Nationale de l’Apiculture Française se sont unis pour proposer la signature d’une tribune aux parlementaires souhaitant exprimer leur soutien à l’abeille et à l’apiculture.


34 députés, sénateurs et eurodéputés de tous horizons politiques ont répondu à l’appel et se mobilisent et appellent le gouvernement à respecter ses engagements en la matière.
Il en va de la protection des pollinisateurs et de la biodiversité en général, de l’avenir de l’apiculture et des moyens à se donner pour réellement participer à la transition agricole respectueuse de l’environnement et des pollinisateurs.



TEXTE DE LA TRIBUNE


Pour un « Plan pollinisateurs » ambitieux, protecteur de tous les insectes pollinisateurs, en soutien aux apiculteurs et aux pratiques agricoles respectueuses de l’environnement


Le « Plan pollinisateurs », actuellement en préparation au gouvernement, se doit d’être à la hauteur des attentes des apiculteurs et montrer des engagements forts pour la protection de l’ensemble des pollinisateurs et de la biodiversité.
Il se doit d’intégrer notamment la révision de l’arrêté abeilles de 2003, tel que recommandé par l’Anses dans son avis de 2019 .


La situation de l’apiculture en France est aujourd’hui dramatique et les difficultés s’accumulent pour les apiculteurs : ils sont confrontés à de grosses difficultés de production, liées à la dégradation de l’environnement : orientations agricoles défavorables aux abeilles, pesticides, espèces invasives - en particulier le frelon asiatique, OGM. 


Et les abeilles mellifères ne sont pas les seules victimes de cette dégradation de l’environnement : plus de 75% de la biomasse des insectes volants a disparu en 30 ans ! La disparition des insectes est dorénavant un fait avéré, reconnu et dénoncé, même par l’académie des sciences (pourtant assez conservatrice), qui préconise la « réduction significative » des pesticides .


Après le grave recul que représentent les récentes dérogations d’usage des néonicotinoïdes sur les betteraves sucrières, ce « Plan pollinisateurs » avait été annoncé « en compensation » par Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Un plan « visant à renforcer leur protection pendant les périodes de floraison, et à mieux prendre en compte les enjeux associés aux pollinisateurs au moment de la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques » , qui a été présenté aux parties prenantes le 18 décembre 2020.


La concertation sur ce plan est actuellement en cours ; et la menace plane de nouveaux reculs en matière de réglementation des pesticides… leur réglementation est pourtant nécessaire à la protection des insectes pollinisateurs et de la biodiversité, leur nocivité étant attestée par une multitude d’études scientifiques parues au cours des deux dernières décennies.


Tout d’abord, ce « Plan pollinisateurs » n’intègre pas la promesse initiale du 6 août dernier de faire évoluer les tests d’évaluation du risque des effets des produits pesticides sur les pollinisateurs. Alors que les tests en vigueur sont considérés inadaptés, les renforcer s’avère pourtant une manière simple et efficace de protéger les insectes pollinisateurs, en éliminant notamment les pesticides les plus toxiques.


Ensuite ce « Plan pollinisateurs » prévoit notamment la révision de l’arrêté abeilles de 2003, réglementation depuis longtemps obsolète, insuffisamment protectrice et dont la révision est annoncée depuis 2014.
Mais cette révision s’annonce largement édulcorée, malgré une feuille de route pourtant claire, établie par l’Anses en 2019, qui préconise, en particulier :
-  L’élargissement à toutes les familles de pesticides de l’interdiction de traitement sur cultures en fleurs
-  L’évolution des tests nécessaires à l’obtention éventuelle de dérogation permettant le traitement en floraison en dehors de la présence d’abeilles
-  La précision de la mention « traitement en dehors de la présence d’abeilles » par l’obligation des traitements de nuit.


Une révision de cet arrêté abeilles de 2003 selon les recommandations de l’Anses et limitant les aménagements au strict minimum est pourtant nécessaire à la protection des pollinisateurs. Le 3 février dernier, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation s’est en effet engagé à fonder ses décisions sur des arguments scientifiques .


Ainsi nous appelons le gouvernement à prendre la mesure du drame de la disparition des abeilles et de sa responsabilité à mette en place les mesures nécessaires grâce à un véritable « Plan pollinisateurs ». Nous enjoignons le gouvernement de ne pas céder à la tentation du statu quo et d’agir réglementairement pour garantir un environnement sain aux pollinisateurs, soutenir efficacement l’apiculture et montrer la direction d’une agriculture compatible avec la protection des pollinisateurs et de la biodiversité en général.


Signataires ambassadeurs du comité de soutien des élus à l’abeille


Joël LABBE Sénateur du Morbihan
Bernard DELCROS Sénateur du Cantal
Sandrine LE FEUR Députée du Finistère
Matthieu ORPHELIN Député du Maine-et-Loire
Delphine BATHO Députée des Deux-Sèvres
Guillaume GONTARD Sénateur de l’Isère
Loïc PRUD’HOMME Député de la Gironde


Signataires élus membres et non membres du comité de soutien des élus à l’abeille


Régis JUANICO Député de la Loire
Gilbert-Luc DEVINAZ Sénateur du Nouveau Rhône et de la Métropole de Lyon
Daniel SALMON Sénateur d’Ille-et-Vilaine
Hubert JULIEN-LAFERRIÈRE Député du Rhône
Jean-Louis BRICOUT Député de l’Aisne
François-Michel LAMBERT Député des Bouches du Rhône
Claire BOUCHET Députée des Hautes-Alpes
Stéphanie KERBARH Députée de la Seine-Maritime
Robert THERRY Député du Pas-de-Calais
Stéphane VIRY Député des Vosges
Yannick KERLOGOT Député des Côtes d’Armor
Richard RAMOS Depute du Loiret
Mathilde PANOT Députée du Val-de-Marne
Sophie TAILLE-POLIAN Sénatrice du Val-de-Marne
Guy BENARROCHE Sénateur Des Bouches-du-Rhône
Benoît BITEAU Député européen
Manon AUBRY Députée européenne
Manuel BOMPARD Député européen
Jean LASSALLE Député des Pyrénées-Atlantiques
Jean-Claude TISSOT Sénateur de la Loire
Frédéric BARBIER Député du Doubs
Claude GRUFFAT Député européen
Benoit SIMIAN Député de la Gironde
Jacques FERNIQUE Sénateur du Bas-Rhin
Pascal DURAND Député européen
Paul-Toussaint PARIGI Sénateur de Haute Corse
Eric ANDRIEU Député européen